Pharmacie Rocade Hendaye - Flux RSS d'actualités santé Les dernières actualités de Pharmacie Rocade Hendaye sur la santé, de la médecine et des pharmaciens, ainsi que les études sur les maladies. https://pharmaciefrancoespagnole.rocade.fr/actualites Thu, 09 Jul 2020 04:17:54 +0200 <![CDATA[Les jeux d'argent, santé publique alerte]]> Santé publique France a réalisé une enquête pour estimer la prévalence des jeux d’argent et de hasard. L’étude a été mené entre 2014 et 2019 sur un échantillon de 10000 personnes de plus de 18 ans. Les résultats révèlent que les Français jouent moins qu’en 2014 mais la pratique des jeux à risque modéré et excessif est en nette augmentation.

                                                                                                                                     

Quels sont les profils des joueurs, les types de jeux pratiqués et les dépenses faites ?

La pratique des jeux d’argent et d’hasard est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. Ce sont des hommes qui ont une activité professionnelle et qui sont âgés de 25 à 54 ans qui pratiquent le plus souvent ce type de jeux.

Les personnes ayant une pratique modérée ou excessive, sont issus d’un milieu socio-éducatifs plus modeste et sont professionnellement moins actifs que les autres joueurs.

Avec l’évolution des supports de jeu : les paris sportifs, hippiques et les jeux sur internet (poker…) sont les plus pratiqués. En 2019, le jeu en ligne concernait environ 16% des joueurs par rapport à environ 7% en 2014.

La majorité des gens dépense en moyenne 72€ par an. Cependant, avec l’engouement des jeux en ligne, les paris sportifs occasionnent des dépenses plus importantes, les mises ont été multiplié par 4,6 par rapport à 2014.

 

Quels sont les conseils pour ne pas tomber dans l’addiction ?

Il est important de faire un point sur le comportement que l’on a en lien avec le jeu. Repérez vos situations à risque de jeu, éviter les occasions de jouer en préférant avoir une autre activité. Essayer de changer vos habitudes, cassez le rituel. Parlez-en à vos proches pour qu’ils vous aident dans votre démarche. Si vous souhaitez continuer à jouer, il faut que ce soit de façon contrôlée, fixez-vous aussi des limites d’argent.

Il existe de nombreux site internet où vous retrouverez des questionnaires afin d’évaluer votre addiction aux jeux et des informations pour vous aider à sortir de votre addiction. (*)

N’hésitez pas à vous faire aider par des professionnels de santé.

Photo by Michał Parzuchowski on Unsplash

Source :

https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2020/jeux-d-argent-et-de-hasard-dans-le-barometre-de-sante-publique-france-2019-description-des-joueurs-des-pratiques-et-des-problemes-en-population

http://test-addicto.fr/ , https://www.ifac-addictions.fr/

]]>
https://pharmaciefrancoespagnole.rocade.fr/actualites/861-les-jeux-dargent-sante-publique-alerte
<![CDATA[L'utilisation des gels ou des solutions hydro-alcooliques à la plage]]> Des dermatologues espagnols ont mis en garde sur l’utilisation des solutions ou des gels hydro-alcooliques lors d’une exposition prolongée au soleil dans le quotidien El Mundo. Dans un communiqué publié le 23 Juin dernier, la Société Française de Dermatologie a souhaité apporter des précisions sur la tolérance de ces produits lors des expositions au soleil et sur la plage. La désinfection des mains à la solution hydro-alcoolique (SHA) est très utile et pratique lorsque l’on n’a pas d’accès à un point d’eau durant cette pandémie de Covid-19.

 

Rappel sur la composition des SHA

Les solutions hydro-alcooliques ont toutes des compositions variées mais elles comportent toujours de l’alcool (éthanol, isopropanol) et un antibactérien (péroxyde d’hydrogène, chlorhexidine…). Elles peuvent aussi comporter des adoucissants (glycérine...), des parfums ou des huiles essentielles. Les SHA sont uniquement des solutions désinfectantes (contre les bactéries, virus, champignons), elles ne permettent pas de laver les mains. Les composants des SHA ne sont ni photo-toxiques, ni photo-sensibilisants.

 

A quoi il faut faire attention dans l’utilisation de ses SHA ?

Les solutions hydro-alcooliques avec des parfums ou des huiles essentielles peuvent entraîner une pigmentation de la peau lors de l’exposition au soleil.

Il ne faut pas utiliser une SHA avec des mains mouillées, notamment après une baignade car l’eau dilue l’alcool et la SHA perd de son efficacité.

L’utilisation des SHA contenant du péroxyde d’hydrogène (agent antibactérien), sur des mains mouillées, entraîne une réaction exothermique qui rend la solution irritante pour les mains.

 

Les conseils de la Société Française de Dermatologie lors d’une journée à la piscine ou à la plage

Il est préférable de se laver les mains avec de l’eau et du savon. Si l’on souhaite absolument utiliser une solution hydro-alcoolique, il faut avoir les mains bien sèches et éviter les SHA contenant des parfums ou du péroxyde d’hydrogène.

 

Source :

https://www.sfdermato.org/media/pdf/actualite/sha-9cf856a217875ddec099b869baff6925.pdf

 

]]>
https://pharmaciefrancoespagnole.rocade.fr/actualites/860-lutilisation-des-gels-ou-des-solutions-hydro-alcooliques-a-la-plage
<![CDATA[Reprise urgente de la vaccination]]> Le confinement dû à l’épidémie de COVID-19 a eu un impact sur la prise en charge des patients mais aussi sur la diminution de la vaccination. Le 4 juin dernier la Haute Autorité de Santé (HAS) a publié un avis sur la reprise des activités de vaccination post confinement. Ce dernier a été complété par un communiqué de presse le 16 Juin, à propos l’urgence des vaccinations chez les nourrissons et les personnes fragiles. La HAS a publié ces deux textes suite aux résultats de l’étude EPI-PHARE.

 

Qu’est-ce que l’étude EPI-PHARE et quels sont les résultats ?

L’étude EPI-PHARE a été réalisée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) en association avec la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie (CNAM).

Cette étude portait sur la dispensation des médicaments remboursés sur ordonnance en pharmacie de ville durant les 5 semaines de confinement.

Parmi l’ensemble des résultats, celle-ci a relevé une très forte diminution de la délivrance de médicaments qui nécessitent une administration par un professionnel de santé, notamment les vaccins, entrainant un potentiel retard dans le calendrier vaccinal.

 

Quelles sont les recommandations de la HAS ?

La HAS demande à une reprise de l’ensemble des activités de vaccinations, en particulier chez les nourrissons et les personnes fragiles (personnes avec maladies chroniques, immunodéprimées, âgées, femmes enceintes…) selon les règles générales du rattrapage vaccinal définies dans les recommandations de décembre 2019 de la HAS.

Pour les personnes ayant des signes cliniques pouvant faire suspecter un cas de COVID-19, un test diagnostique devra être effectué par RT-PCR. S’il est positif, la vaccination pourra se faire dès la guérison clinique telle que définie par le Haut Conseil de la Santé Publique (avis du 16 mars).

Pour les personnes identifiées comme personne contacts à risque d’un cas confirmé ou probable de COVID-19, la vaccination sera faite 14 jours après identification si la personne ne présente pas de signes cliniques.

Pour les patients COVID-19 sévère présentant encore des manifestations cliniques et biologiques, pas de recommandation vaccinale.

La vaccination est très importante dans la prévention du risque infectieux. Veillez à vérifier avec votre médecin votre calendrier vaccinal.

Sources :

]]>
https://pharmaciefrancoespagnole.rocade.fr/actualites/857-reprise-urgente-de-la-vaccination
<![CDATA[La canicule et le Covid-19]]> L’épidémie de Covid 19 est en nette diminution mais il est peu probable qu’elle ne disparaisse complétement d’ici cet été. Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a publié un avis le 6 mai dernier relatif à la gestion de l’épidémie de Covid-19 en cas d’exposition à des vagues de chaleur. La canicule peut entrainer la déshydratation et/ou le coup de chaleur mais ces deux pathologies peuvent être anticipées grâce à des mesures de prévention simples.

 

Quelles sont les personnes à risques ?

Les personnes à risques sont comme chaque année les personnes âgées, en situation d’handicap, les personnes à risque du fait de comorbidités et les femmes enceintes. Vont se rajouter cette année les personnes symptomatiques atteintes du Covid-19.

 

Quels sont les symptômes de la déshydratation et du coup de chaleur ?

Lors d’une déshydratation, la sensation de soif devient intense, la production de sueurs et d’urine diminue, d’autres symptômes comme la fièvre, les maux de tête, les vertiges, des nausées et vomissements peuvent survenir.

Lors d’un coup de chaleur, il peut y avoir de la fatigue, des maux de tête, des nausées, la peau est rouge, chaude et sèche.

Il est possible que les deux phénomènes coexistent.

 

Quelles sont les mesures préventives à prendre ?

Préférer sortir dans les endroits frais ou rafraichis comme les espaces verts. Assurer une bonne ventilation des pièces, le renouvellement de l’air dans toutes les pièces de vie est important, par une ventilation naturelle ou mécanique. L’utilisation de climatisation ou de ventilateur est conseillé, si c’est possible. Utiliser un brumisateur pour refroidir et rafraichir le corps.

Les gestes barrières sont d’autant plus recommandés durant cette période de forte chaleur.

Attention chez les personnes symptomatiques atteintes du Covid-19, le paracétamol étant très fréquemment utilisé, si le patient est aussi atteint d’un coup de chaleur, le paracétamol ne sera indiqué que sous autorisation médicale car celui-ci peut agresser le foie déjà agressé par le coup de chaleur.

Photo by VisionPic .net from Pexels

Sources :

https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=817

 

]]>
https://pharmaciefrancoespagnole.rocade.fr/actualites/855-la-canicule-et-le-covid-19
<![CDATA[L'application Stop COVID]]> Cette application StopCovid a beaucoup fait parler d’elle depuis quelques mois. Celle-ci a pour objectif d’identifier, de tester et d’isoler rapidement les personnes contacts à risque afin de stopper au plus vite la contamination et d’éviter une 2ème vague d’épidémie.

Depuis le 2 Juin, l’application StopCovid est téléchargeable sur vos smartphones. Elle a été mise en place avec l’aide de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) ainsi que le Conseil National du Numérique (CNNUM) afin de respecter les cadres légaux français et européens de protection des libertés et de la protection des données.

 

Comment la télécharger ?

L’application StopCovid est téléchargeable depuis l’Apple Store et le Google Play Store. Soyez vigilant lors de son installation car des applications similaires ont été développé dans d’autres pays. L’application conçue par le gouvernement Français porte le nom de « StopCovid France ».

Cette application est entièrement gratuite et se télécharge sur la base du volontariat, aucune obligation, mais elle est fortement conseillée.

 

Comment elle fonctionne ?

Si vous êtes testé positif, l’application StopCovid permet de prévenir toutes les personnes utilisatrices de l’application avec qui vous avez été à proximité pendant une durée significative par une notification reçue via l’application.

Elle permet de faire gagner du temps, car chaque heure gagnée peut vraiment faire la différence. Prévenir des personnes que vous connaissez ayant été en contact avec vous, c’est facile, mais si vous ne les connaissez pas c’est impossible alors qu’avec l’application cela devient possible.

 

Quelles sont les limites ?

Si elle n’est pas téléchargée, elle n’aura pas d’efficacité. Son téléchargement auprès du plus grand nombre de personne permettra de juger de son efficacité, sa fiabilité, sa facilité d’utilisation… L’application sera surveillée de très près par les experts afin de bien respecter les droits de la vie privée.

 

Source :

https://www.economie.gouv.fr/stopcovid#

]]>
https://pharmaciefrancoespagnole.rocade.fr/actualites/852-lapplication-stop-covid
<![CDATA[Les gestes barrières, les masques et les solutions hydroalcooliques]]> Dans son rapport du 12 Mai, Santé Publique France montrait que l’adoption des mesures barrières avait diminué entre le 04 et le 06 mai. Pour autant, le port systématique du masque avait augmenté de manière significative. Avec le déconfinement du 11 mai dernier, voyons ce qui est important de retenir pour se protéger et protéger les autres.

 

Les gestes barrières toujours à respecter

Même si vous vous épuisez de ces gestes devenus répétitifs, il est important de toujours continuer à :

  • Se laver très régulièrement les mains ou utiliser du gel hydro alcoolique,
  • Se saluer sans serrer la main et arrêter les embrassades,
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir,
  • Utiliser un mouchoir à usage unique et le jeter.

 

Le port systématique du masque

Le port du masque est recommandé et obligatoire dans certains endroits. Mais soyez vigilant sur la qualité des masques, leur bonne utilisation et l’entretien si celui-ci est réutilisable. Pour les masques à usage non sanitaire de catégorie 1 ou 2, vérifier qu’ils aient bien reçus des protocoles d’essai qui permettent de s’assurer de leur bonne efficacité. Pour les masques chirurgicaux, la norme la plus utilisée est la norme « EN 14683 », il en existe d’autres normes similaires autorisées par le ministre de l’Action et des Comptes publics.

Dans tous les cas, ces 3 types de masque doivent être renouvelés toutes les 3 à 4h.

Bien respecter les consignes d’entretien inscrites sur les notices des masques réutilisables.

 

Les gels ou les solutions hydro alcooliques

De même que pour les masques, bien vérifier la composition des gels ou solutions hydro alcooliques. Se méfier des intitulés comme « désinfectant pour les mains », « gel antibactérien », ... Sur l’étiquette, soit le produit est normé avec la norme « EN 14476 », soit la concentration en alcool est comprise entre 60 et 70%.

La DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes) insiste sur le fait que le consommateur doit être très vigilant avec ce qu’il achète.

 

Photo by Andrea Piacquadio from Pexels

]]>
https://pharmaciefrancoespagnole.rocade.fr/actualites/844-les-gestes-barrieres-les-masques-et-les-solutions-hydroalcooliques
<![CDATA[Coronavirus : attention aux arnaques !]]> Durant cette période particulière, les escrocs n’hésitent pas à profiter de la crédulité de la population. La crise sanitaire du Covid-19 entraine un climat de peur et d’angoisse. Entre les produits présentés comme solutions miracles contre le Covid-19, la décontamination de vos logements soit disant obligatoire par les services de l’état, les faux appels aux dons pour les personnels soignants… restons vigilant !

Faisons le point sur les arnaques qui circulent.

 

Les produits présentés sur internet comme des solutions au Covid-19

Le 4 Mai dernier, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) met en garde contre les produits présentés sur internet comme des solutions au Covid-19 dont l’Artemisia annua ou Armoise naturelle. Cette plante est présentée comme une solution thérapeutique ou préventive de l’infection. Les produits à base de cette plante n’ont pas fait la preuve de vertus thérapeutique, au contraire, ils pourraient entrainer un retard de prise en charge médicale en cas d’infection confirmée.

L’ANSM rappelle que la vente des produits de santé sur internet est réglementée. Les ventes se font via des circuits de pharmacies d’officine et de leurs sites internet autorisés pour la vente en ligne de médicaments. Ces sites sont régulièrement contrôlés par les autorités sanitaires.

 

La vigilance est de mise sur d’autres types de fraudes

La Direction Générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes nous informe sur les arnaques de la part de sociétés et d’individus malveillants. L’état ne propose pas de kit de dépistage directement aux citoyens, ni de kit de confinement contenant des masques médicaux, des solutions hydroalcooliques, des gants médicaux… ce sont des arnaques pour obtenir vos données personnelles en particulier vos coordonnées bancaires.

La décontamination des logements privés n’est pas non plus prévue par l’Etat, c’est uniquement un moyen de s’introduire frauduleusement chez vous.

En ce qui concerne les dons pour les personnels soignants, la recherche ou autre, soyez sûr de la destination de votre don avant d’effectuer tout transfert.

Il est important de s’informer uniquement sur des sites officiels du gouvernement afin de ne pas tomber sur une arnaque.

 

Source :

https://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/L-ANSM-met-en-garde-contre-les-produits-presentes-sur-Internet-comme-des-solutions-au-COVID-19-dont-l-Artemisia-annua-Point-d-information

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13960

 

]]>
https://pharmaciefrancoespagnole.rocade.fr/actualites/832-coronavirus-attention-aux-arnaques
<![CDATA[Les masques pour le déconfinement]]> Le déconfinement est normalement prévu pour le 11 Mai, mais la confirmation et toutes les directives seront précisées ce jeudi 7 Mai. Le gouvernement prendra sa décision en fonction de tous les indicateurs marquant l’évolution de l’épidémie. Dans les départements les plus touchés, le déconfinement sera plus strict. Le 5 Mai, le ministère des solidarités et de la santé a publié un nouveau communiqué sur la dotation des masques sanitaires à distribuer gratuitement via les pharmacies d’officine.

 

Distribution des masques sanitaires

Les professionnels des secteurs sanitaires et médico-sociaux auront leur dotation globale à la semaine augmentée. De nouvelle professions de santé pourront bénéficier de dotation en masques sanitaires de l’Etat (voir la liste des professionnels de santé sur ce lien https://solidaritessante.gouv.fr/IMG/pdf/covid19__distribution_masque_sortie_confinement.pdf ).

Grand changement, les malades, les personnes de contacts et les personnes à très haut risque médical bénéficieront de ces dotations.

Pour les personnes malades c’est à dire atteintes du virus Covid 19, elles recevront 14 masques par semaine sur présentation d’une prescription médicale et d’un résultat positif à un test virologique.

Pour les personnes contacts, la délivrance de 14 masques se fera via le téléservice de la plateforme de la sécurité sociale.

Pour les personnes les plus à risques notamment les patients immunodéprimés. Seul le médecin traitant ou hospitalier déterminera si le patient nécessite d’être protégé par des masques sanitaires, ou si la protection peut être assurée par un masque grand public. Auquel cas, via une prescription médicale ces patients se verraient attribuer une dotation de 10 masques par semaine.

 

Les masques pour la population générale

Dans les endroits à risque, notamment dans les établissements et chez les professionnels de santé, le port du masque grand public est vivement recommandé. Les pharmacies sont de nouveau autorisées à vendre des masques grand public ou sanitaires de leur propre stock. Ils seront à même de vous conseiller sur les bons gestes pour l’utilisation et l’entretien de vos masques.

Restons vigilant, les recommandations sont amenées à changer régulièrement, notamment pour la distribution des masques, une adaptation sera faite chaque semaine en fonction de la réception physique des masques.

 

Source :

https://solidarites-sante.gouv.fr/

https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/strategie-de-deconfinement

Photo de Anna Shvets provenant de Pexels

]]>
https://pharmaciefrancoespagnole.rocade.fr/actualites/825-les-masques-pour-le-deconfinement
<![CDATA[Le meilleur masque, c’est vous !]]> Le déconfinement, c’est bientôt et le masque fera parti des mesures phares pour limiter la propagation du virus. Mais il y en a de toutes sortes. Quel est le meilleur masque ?

Différents types de masque

Il y a des masques sanitaires, dont le but est la filtration des particules inspirées. Ces masques sont destinés aux soignants lorsqu’ils travaillent dans les milieux à risques. Ce sont les masques chirurgicaux et les masques FFP2. Ils sont encore en nombre très limités dans certaines structures médicales, et de nombreux soignants ont dû travailler sans, les exposants au virus. Certains y ont succombé.

Avec le nombre réduit de masques pour les soignants, de nombreux bénévoles, associations et industriels, ont fabriqués des masques non sanitaires, en tissu, plus ou moins lavables. Ces masques destinés à compléter les gestes barrières, limitent l’expulsion des bactéries et virus, protégeant ainsi l’atmosphère. Les professionnels ont travaillé à normer ces produits. La DGA surveille le tout. Mais reste encore la qualité du tissu : il ne faut pas respirer n’importe quoi ! La qualité OEKO-TEX de classe 1 étant signe d’un tissu sans mauvais produit à respirer ! Avec le gel ou les solutions hydroalcooliques et les mesures de distanciation, un déconfinement peut se dessiner.

Mais encore faut-il bien porter le masque !

La grande distribution (Carrefour, E. Leclerc, Intermarché) a annoncé avoir des millions de masques alors que les soignants n’en ont pas eu assez, que les pharmacies ont du rationner chacun des professionnels de santé, de manière hebdomadaire ! La grogne de tous les professionnels de santé est nettement affichée ! Les explications en pharmacie sont légions mais elles sont inexistantes en grande distribution. Votre masque ne vous protégera que si vous respectez les gestes barrières, largement répétées depuis le début du confinement. Il sera nécessaire de manipuler votre masque par les élastiques et avec les mains nettoyées juste avant ! Une fois bien installé sur le visage, couvrant le nez et le menton, il est interdit de porter ses mains au visage, car même le meilleur des masques ne saurait vous garantir une filtration à 100% ! Enfin, le port du masque a une durée de vie (souvent 4h) et le respect des consignes de nettoyage maintiendra les qualités de filtration durant toute la durée du masque.

 

 

]]>
https://pharmaciefrancoespagnole.rocade.fr/actualites/823-le-meilleur-masque-cest-vous
<![CDATA[Le point sur les masques et les gants]]> Le 11 Mai 2020, un début de déconfinement a été annoncé. Vous pouvez être stressé à l’idée de ressortir et d’entrer en contact avec d’autres personnes dans le cadre privé ou professionnel. Faisons un point pratique sur le port du masque et des gants.

 

Le port des masques

Les masques chirurgicaux et FFP2 sont toujours destinés aux professionnels de santé.

Pour pallier au manque de masque, deux nouvelles catégories de masques à usage non sanitaire (UNS) dit « grand public » ont été créé.

La catégorie 1, ce sont des masques filtrants individuel à usage des professionnels en contact régulier avec le public. Ils filtrent plus de 90% des particules émises dont la taille est supérieure ou égale à 3 microns.

La catégorie 2, ce sont des masques filtrants à visée collective pour protéger l’ensemble d’un groupe portant ces masques. Ils filtrent plus de 70% des particules émises dont la taille est supérieure ou égale à 3 microns.

Ces masques à usage non sanitaire de catégorie 1 et 2 sont disponibles à la vente dans les pharmacies et les bureaux de tabac.

Ils répondront aux normes AFNOR (Association Française de Normalisation), auront un étiquetage et une notice explicative pour expliquer l’entretien (nettoyage et désinfection) et le nombre de lavage possible.

Ils seront portés dans la limite de 4h. Pour le traitement, l’Agence Nationale sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) précisent qu’ils devront supporter un lavage d’au moins 30 minutes à 60°C, suivi d’un séchage mécanique ou conventionnel, puis d’un repassage à la vapeur (T° compatible avec le tissus).

Vous pouvez accéder au des tableaux des producteurs et aux résultats des tests fait sur les masques en vous rendant sur le lien suivant : https://www.entreprises.gouv.fr/files/files/home/Masques_alternatifs.pdf

 

 

Pour les gants

Les gants sont des dispositifs à usage unique à utiliser uniquement lors de procédure de soins médicaux. Ceux-ci donnent un faux sentiment de sécurité, les études montrent que les porteurs de gants se touchent bien plus souvent le visage et risquent une augmentation de la contamination. De plus, ils peuvent entrainer une non-observance du lavage des mains.

Les gestes barrières (se laver les mains souvent, tousser ou éternuer dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter après utilisation) sont les meilleures façons de se protéger.

 

Source :

https://savoirfaireensemble.fr/wp-content/uploads/2020/04/Avis-ANSM-protocole-nettoyage-r%C3%A9vis%C3%A9-21avr20_final-1.pdf

https://www.entreprises.gouv.fr/covid-19/liste-des-tests-masques-de-protection

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041821967&categorieLien=id

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/tout-savoir-sur-le-covid-19/article/comment-se-proteger-du-coronavirus-covid-19

]]>
https://pharmaciefrancoespagnole.rocade.fr/actualites/821-le-point-sur-les-masques-et-les-gants